Le e-citoyen

Smartcity, healthcare, e-education, a touch of green and some thoughts

Posts tagged France

0 notes &

Erwan Bouroullec (!) 
Au sujet du processus créatif du désigner. 
“Un dessin est toujours incomplet, chargé d’intentions plus que de vérité définitive” #design #amazing #France 
 (at Musée des Arts Décoratifs)

Erwan Bouroullec (!)
Au sujet du processus créatif du désigner.
“Un dessin est toujours incomplet, chargé d’intentions plus que de vérité définitive” #design #amazing #France
(at Musée des Arts Décoratifs)

Filed under amazing design france

0 notes &

Vieillir oui, mais chez soi

Aujourd’hui on parle d’une expérimentation de déploiement d’une solution clef en main qui vise trois objectifs:
”- Protéger les personnes équipées (prévention de l’errance, détection des chutes, téléassistance…),
- Assister les soignants (prévention de la dénutrition, suivi de l’hypertension…)
- Accompagner les aidants (support psychologique, création d’un réseau d’entraide, etc.)”

La plateforme BlueHomeCare va être déployée dans 1500 foyers des Yvelines et de l’Essonne.

Pour atteindre ces objectifs, la plateforme se fonde sur des produits et services déjà éprouvés par BlueLinea.
La société parisienne, née en 2006, compte 9.000 abonnés à son système de détection des chutes et 1.000 abonnés à son service de prévention de la dénutrition.

à noter la présence des objets connectés de chez Withings (société française également !) dans l’offre de BlueLinea.

Ce financement issu de l’appel à projet e-santé 2 permet aux personnes résidentes sur les 55 communes concernées de bénéficier d’une réduction de 40% sur leur abonnement”, ajoute-t-il. Le tarif de la prestation complète s’établit normalement à 69 euros par mois.

Le recrutement des foyers est en cours, en partenariat avec les mairies, Clic (Centres locaux d’information et de coordination), Maia (Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer) ou hôpitaux des 55 communes concernées dans les deux départements.
Certaines villes ont signé une convention afin de prendre en charge une partie de l’abonnement des patients.

Un très bon point que l’effet conjoint du financement d’état + l’investissement des communes permettent aux intéressés de pouvoir payer moins chère pour un meilleur niveau de service.

Une initiative, certes encore au niveau local, mais qui a le mérite de concrètement expérimenter une solution complète clef en main de maintien à domicile.

Sources
article
bluelinea

Filed under health Healthcare télémédecine télésurveillance vieillir domocile domotique objetsconnectés projet France

0 notes &

Des projets, des millions, y’a plus qu’à (!)

Quatorze dossiers ont été retenus dans le cadre du second appel à projets des investissements d’avenir portant sur le “développement de services numériques pour la santé et l’autonomie”

Pour le second volet, les projets représentent de plus 57 millions d’euros d’investissements. Ils doivent recevoir 23 millions d’euros d’aides, soit de 300.000 à 4 millions d’euros par projet.

En février 2012, sous la précédente majorité, le premier appel à projets avait abouti à la sélection de 14 dossiers. Représentant 18 millions d’euros d’investissements, ils s’étaient vu attribuer 9 millions d’euros d’aides, entre 170.000 euros et 1,7 million d’euros par projet.

Les 14 projets financés sont :


  • Ic@re
    équipement du domicile pour aider au maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie, piloté par Legrand.

  • "Echange"
    dispositif pour aider les personnes à autonomie réduite à sortir de chez elles et faire leurs courses, piloté par Casino

  • “VHP Interactive”
    service de télésurveillance et d’éducation thérapeutique pour des patients diabétiques de type II, piloté par Spie Communications

  • “Eclairage”
    guichet dématérialisé de services médico-sociaux pour les personnes en perte d’autonomie, piloté par Altran.

  • “Siet”
    plateforme de services (lien social, prévention, suivi) pour les personnes âgées ou en perte d’autonomie, piloté par TMM Software

  • “Dermadom”
    plateforme de télé-dermatologie, piloté par Degetel

  • “Licorne”
    plateforme de coordination sanitaire et médico-sociale pour assurer la continuité de la prise en charge des patients de l’hôpital au domicile, piloté par Agfa Healthcare

  • “Diffeos”
    service de télédistribution d’imagerie de grande dimension et de visualisation 3D, piloté par Eos Imaging.

  • “Encyclopédie des gestes médicaux,”
    réalisation d’une encyclopédie multimédia des gestes médicaux et des interventions chirurgicales, piloté par Persomed.

  • “Mediprox”
    solution de télémédecine légère permettant de relier les équipes de terrain (urgence) avec les équipes distantes (régulation ou expertise neurovasculaire), piloté par Medigames.

  • “Cardiauvergne”
    service de télésurveillance de patients insuffisants cardiaques graves, piloté par le groupement de coopération sanitaire (GCS) Cardiauvergne

  • “Domocare”
    plateforme de services pour le maintien sur leur lieu de vie de personnes fragiles, piloté par Axon’cable

  • “Village”
    bouquet de services interactifs et évolutifs pour la stimulation des capacités cognitives et émotionnelles, piloté par Altera GroupVillage

  • “Echronic Enephro”
    services de télémédecine pour le dépistage et la prise en charge de patients atteints d’insuffisance rénale chronique, piloté par Diatelic.

Rien de radicalement nouveau.
Toujours dans l’idée d’améliorer la communication entres les équipes quelles que doit les distances géographiques.
Egalement dans le but d’assurer le suivi le plus fluide possible du parcours de soin du patient.
Des sujets pas très sexy, mais très utiles !!

Espérons que ces initiatives locales seront couronnées de succés et déboucheront rapidement sur des solutions généralisées (en termes de bonnes pratiques et de mise en place) à adapter “à la marge” en fonction des contextes humains (!)

Sources
article
image

Filed under esanté France health healthcare msanté financement télémédecine dépendance

0 notes &

Après les boites de conserves, comparons les hopitaux

Dans la veine des comparateurs de produits de grandes surfaces, nous apprenons aujourd’hui l’ouverture de mon hopital.fr
Ce site répond à la demande d’un rapport de l’IGAS en 2010 :

« constituer un site unique de référence comportant […] une appréciation synthétique de la qualité, […] des éléments permettant aux patients d’apprécier le risque financier de subir des dépassements d’honoraires. »

Nous noterons (très sérieusement !) le délais de réalisation tout à fait correct de 3 ans entre la proposition et la mise à disposition concrète.

Six indicateurs ont été utilisés :
- Tenue du dossier patient,
- Délai d’envoi des courriers de fin d’hospitalisation,
- Mesure de la douleur,
- Mesure du poids,
- Tenue du dossier anesthésique
- Prise en charge médicamenteuse de l’infarctus du myocarde après la phase aiguë.

Certain(e)s pourront d’étonner de l’aspect “basique” d’indicateurs comme la mesure du poids (quand on sait que la plupart des posologies sont fonction du poids oO).
Personnellement, ça me rassure qu’on ait pensé aux bases :)

Les données génériques (nom, adresse, numéro de téléphone, …) proviennent du site open data national.
Les données sur la qualité des établissements proviennent du site platines.santé.gouv.fr (données 2011), alimenté par les indicateurs mis en place par la HAS.
Pour le rafraîchissement des datas en temps (semi) réel, on attendra encore un peu…

à l’issu d’un premier test, il trouve mon adresse, et me propose effectivement des classements couleur des hopitaux dans le périmètre.
Amusant, lorsque je change de catégorie, la carte se recentre sur Coulommiers (?!)

Espérons la multiplication et l’approfondissement de ce type d’exploitation utile et concrète des big data disponible.
En révant, pas trop fort, au solution de routage en temps réel après la phase d’autodiagnostic à domicile.

Sources
article

Filed under santé France open data data service Healthcare comparatif hopitaux

0 notes &

Nom de code Rosa

Aujourd’hui nous faisons connaissance avec “Rosa” :
"Bonjouuur Rosa"
Rosa vient de chez medtech une entreprise française qui innove dans le domaine de la santé.
Rosa est donc un robot d’assistance et de guidage qui assiste (et guide :) les chirurgiens dans les opérations crâniennes.
C’est une sorte de 3ème main hyper précise pour le chirurgien.
Cette main a besoin de quelques coordonées (départ, arrivée) et op’ elle s’occupe du reste.

En images :

Le Rosa est vendu aux alentours de 500 000 euros, en fonction des accessoires. Il faut savoir que c’est un robot mobile, ce qui permettra aux CHU de le déplacer dans différents blocs opératoires. Sept CHU en France en sont équipés.”

Sympathique anecdote : “le Directeur de la société, Bertin Nahum, a été élu 4ème entrepreneur le plus révolutionnaire au monde, par la revue scientifique Discovery Series en septembre 2012, juste derrière les Américains Steve Jobs, Mark Zuckerberg et James Cameron.”

petit cocorico de fin "ce robot est « made in France » de A à Z, de la conception à l’assemblage, en passant par la production, le calibrage et la maintenance."

Sources
article
video
image

Filed under robot Healthcare robotique assistant video chirurgie bloc opération hopital France Rosa

1 note &

Les fab labs, parlons en.

Les Fab labs, le DIY “Do It Yourself”, pour ceux et celles qui ne se sont pas connectés de l’année (bientôt) écoulée ^^
Les fab labs donc écrivais je ont été cette année sur toute les lèvres, de tous les argumentaires, de tout bord, à toute sauce, le Geek so 2011, remplacé par le Hacker 2012 ! Mais le gentil Hacker, celui qui explique comment extraire de l’ADN avec une vieille machine à laver, la fac qui crée du lien, de l’expérimentation citoyenne avec du vrai citoyen dedans et prone le trans-culturalisme. Bref, j’en cite 2, il y en a 10 fois plus de déclarés, 100 fois plus dans les caves et les garages.

Donc le Fab lab, le DIY, l’impression 3D, tout ça dans le même panier, très à la mode, tendance “Intéressante” (aka exploitable) politiquement parlant.

Ca n’est pas forcement mauvais me direz vous, et vous aurez raison ! Raison (#transition :) pour laquelle je souhaite partager avec vous aujourd’hui cette article de Sabine Blanc pour OWNI

Contexte
Le Parti communiste français met le nez dans les fab labs. Avec comme une vieille envie de se remuer un peu le logiciel. Et convoque Sabine Blanc pour déminer le terrain de la valeur d’usage du DIY et de ces nouveaux moyens de production. Gonzostory entre quatre murs ambiance Paco Rabanne. Celui de la déco 70’s, pas de la fin du monde."

Quelques courts extraits de l’article :

  •  » le parti s’interroge sur les rapports entre écologie et production»
  •  » les fab labs, ces espaces collaboratifs de prototypage rapide nés au MIT qui font fantasmer aussi bien à droite qu’à gauche en raison de leurs supposées vertus à répondre aux défis posés par les crises actuelles. »
  •  » Se réapproprier les moyens de production : Karl Marx en rêvait, un chercheur du Massachusetts Institute of Technology (MIT) l’a fait.»
  •  » J’ai fait une première intervention là-dessus il y a un an en comité central, la réaction a été : c’est quoi ce truc ?»
  • »En guise de métaphore sur le ton à adopter, il m’évoque l’exemple de Galilée plaidant en français plutôt qu’en latin pour toucher un maximum de gens. Faire le même travail d’explication qu’au moment de l’arrivée de l’Internet grand public. »
  •  » il est temps au PC de “dépasser la vieille opposition entre les économistes portés sur la révolution informationnelle et ceux qui soutiennent la révolution scientifique et technique, »
  •  » Au MIT, ça se traduit par le “Center for bits and atoms“, structure créée en 2001 par Neil Gershenfeld pour accompagner le développement des fab labs, “une initiative interdisciplinaire explorant l’interface entre les sciences de l’informatique et les sciences physiques”.»
  •  » Comment fait-on pour court-circuiter le marché ?»
  • »1/ Je n’ai rien contre le marché et le capitalisme en général. »
  •  » 2/ Comme l’indique clairement leur charte, il n’est pas question avec les fab labs de s’en passer. Certes, Neil Gershenfeld veut “créer plutôt que consommer”, mais ça n’en fait pas pour autant un fils spirituel de Karl Marx.»
  •  » Il y a une valeur importante chez les hackers, ça s’appelle la do-ocracy, le pouvoir à ceux qui font. Organisez des visites, expérimentez, soutenez ceux qui, comme Yann, portent des projets»
  •  » Et force est de reconnaitre que sur ce terrain, ça se passe plutôt en Chine ou en Russie qu’en France, avec des fonds conséquents investis par l’État.»

Cependant, cet article m’avait laissé un sentiment assez indéfinissable… Jusqu’à ce que je lise le commentaire de “PONEY”.
Commentaire que je vous invite fortement à lire afin d’avoir (au moins) un double éclairage (parmi tant d’autres possibles) sur ce sujet tendance, à la mode, sur toute les lèvres, d’innovation, d’avenir, … bis repetitas.
En 2 mots : passionné et passionnant.
CQFD.

Je vous conseille de cliquer sur le lien, également pour voir les photos de la séance, réalisée par Ophelia Noor. Je trouve qu’elles apportent réellement quelque chose en plus à cet article ! #coupdecoeur

Sources
Illustration : jaffiche.fr
Article : Owni.fr

Filed under jaffiche owni fablab DIY PCF France reflexion innovation citoyen smartcity

0 notes &

Sortir de la crise grâce au numérique ?

A l’initiative du think tank citoyen Renaissance Numérique, ce sont près de quatre cent acteurs du secteur qui se sont réunis à Marseille, Nantes, Bordeaux et Paris le 22 novembre dernier. L’objectif ? Déterminer différentes pistes de sortie de crise grâce au numérique.

Quelques extraits choisis :
"l’informatique et les sciences du numérique » devraient ainsi être érigées au rang de discipline scolaire au lycée"
"Il s’agirait par exemple, d’utiliser de l’open data pour enseigner, et ainsi, démontrer l’intérêt de son usage à un niveau local. Les élèves pourraient concevoir des applications à l’aide des ces données, et mesurer ainsi la complexité de leur réappropriation, tout comme le développement d’une application web. "
"renforcer les liens entre les entreprises et les écoles du secondaire. Les élèves pourraient ainsi être incités à faire des stages dans les entreprises du numérique, lesquels donneraient lieu à la réalisation d’un projet concret afin mettre en avant les possibilités offertes par ce secteur."

Pour conclure, une synthèse les dix-neufs propositions des débats participatifs. C’est à découvrir ci-dessous.

Sources
rslnmag.fr

Filed under education innovation citoyen reflexion event liste doit numérique France

0 notes &

#Rcap Rencontres Cap Digital #labpostal

Comptes rendus des Rencontres Cap Digital qui ont eu lieu vendredi dernier.

Les rencontres Cap Digital, ouvertes aux 700 adhérents et à l’écosystème du numérique, auront lieu le 30 novembre 2012 au siège du Groupe La Poste. Cette matinée, avec pour thème “réussir sa croissance dans le numérique”, sera organisée autour de temps forts d’échanges, d’ateliers et de networking de 8h30 à 15h.

Différents ateliers ayant eu lieu en même temps, et la duplication n’étant pas encore au point, ni le transfert (partiel) de conscience dans un corps cybernétique, il a fallu que je fasse des choix.
Dans ce post, comptes rendus de :


  • L’introduction - Cap Digital : bilan 2012 et perspectives 2013

  • Atelier : Les perspectives de la Robotique de services

  • Atelier : Nouveaux modes de production: impression 3D & Objets connectés

Bonne lecture,
Au plaisir d’échanger sur ces sujets

L’introduction - Cap Digital : bilan 2012 et perspectives 2013

Atelier : Les perspectives de la Robotique de services

Atelier : Nouveaux modes de production: impression 3D & Objets connectés

Filed under cap_digital labpostal laposte innovation DIY robotique event Paris France conférence

1 note &

Quelle place pour les nouvelles technologies dans le système de santé de demain ?

L’E-Santé en FRance : où en sommes nous ? Comment l’e-santé est ele devenue un enjeu crucial de nos politiques publiques ?
- Storify complet -

Partie 1/4

Partie 2/4

Partie 3/4

Partie 4/4

Filed under health healthcare esanté santé France Conférence dépendance Storify

3 notes &

Du rififi à l’hopital

Des réactions “à chaud”, sous formes de commentaires, sur une (petite) série de (petits) articles publiés hier dans le journal Aujourd’hui en France et sur le site du Parisien.

  • Des papiers, en fait un papier sur “Le grand gâchis de l’informatique hospitalière” et plus particulièrement, en fait exclusivement sur le projet de déploiement d’un SI d’information partagé pour les hôpitaux de Paris (APHP).
    L’article ici
  • Le second étant un épiphénomène cité pour illustrer les conséquence du “gâchis” sus-mentionné.
    Où l’on regrette que “le système n’a pas annulé le rendez-vous" tout seul (?)… et où l’on oublie un peu vite que les système d’information sont censé faciliter le travail des professionnels de santé et non les "remplacer" (!!)
    L’article ici
  • Le 3ème (mon préféré) est l’interview d’un “expert” en système de santé (député de “la majorité”) qui était déjà intervenu en tant qu’expert “à charge” fin aout /début septembre, lors de la publication du rapport, “le coût de la mise en œuvre du dossier médical personnel (DMP)”, par la cour des comptes. (Dans TIC santé, Le quotidien du médecin, Le Monde).
    L’article ici

Les commentaires qui, comme de plus en plus souvent, présentent beaucoup plus de diversité de points de vus et d’intéressantes discussions (malgré les tentatives plus ou moins concluantes de #troll)

  • Le grand gâchis de l’informatique hospitalière : commentaires
  • Mon commentaire :
    Bonjour,
    Intervenant depuis 5 ans dans le domaine de la santé et plus particulièrement pour l’APHP je me permet un commentaire prenant en compte les précédents.
    @AC @NAT idem
    @CAssis : En théorie certes oui, cependant, devant tant de spécificités à intégrer pour chaque hopitaux /services, une solution unique est quasi utopique. La méthode actuellement mise en place n’est peut être pas la meilleure, mais surement la moins pire.
    @dextrophobe @Seb du 95 @susucre94 @baquoi @illico : Je pense que ce genre de débat stérile doit (et a été dépassé). Les “boites privées” en question ont conçus leur logiciel en impliquant de nombreux professionnels de santé de tout niveaux et domaines. Les adaptations spécifiques propres au fonctionnement de chaque entité médicale sont souvent à l’origine des retards et disfonctionnement. Et non, ce n’est pas trivial d’homogénéiser les pratiques de soin de 39 hôpitaux et de les implémenter dans un seul et même logiciel. @507ba835c31ef (idem dans l’autre sens …)
    @mag : exactement !
    En synthèse, le choix a été long à faire, mais à le mérite d’avoir été fait et le projet avance avec des équipes compétentes et motivées, pas moins (ni plus certes) que la majorité des projets informatiques de cette ampleur. Le débat n’est plus publique ou privé mais bien comment prendre le moins de retard possible dans le déploiement de cette solution en intégrant au mieux les pratiques des professionnels. Ce type de (très) gros projet est aussi l’occasion pour homogénéiser les dites pratiques dans l’intérêt des patients, de meilleurs conditions de travail des professionnels et une optimisation des bonnes pratiques.
    "

  • Un scanner passé deux fois de suite : commentaires
  • Mon commentaire :
    A part pour illustrer le partie pris de l’article initial, quel est l’intérêt de mentionné un épiphénomène (qui est surement rapporté de manière excessive)
    CF commentaire de @mag là : http://www.leparisien.fr/reactions/societe/le-grand-gachis-de-l-informatique-hospitaliere-15-10-2012-2234561.php
    D’ailleurs le “système” ne prends pas de décisions seul, il y a, et aura encore longtemps de vrais “humains” derrière. (i. e. “le système n’a pas annulé le rendez-vous”). Les “systèmes” doivent faciliter le travail des professionnels de santé et non pas les “remplacer”. Ce qui me parait souhaitable encore quelques temps, non ?
    "
    Non publié sur le site (?!).

  • Beaucoup d’administrations sont dans le même cas : commentaires
  • Mon commentaire :
    "à part dire que ça ne fonctionne pas, que c’est partout pareil et ce depuis des années (?!)… et de proposer : "Il est temps que l’autorité politique assure la gouvernance, la transparence ainsi que la régulation de tous ces outils."
    L’idée révolutionnaire de mettre en place des tables rondes, références et rapports, pour que dans 4 ans on refasse la même avec d’autres “experts” en santé ou autre. C’était le même discours fin aout sur “l’échec” du DMP, qui en reprend un coup au passage ici. Certes aucun projet n’est parfait ni LA solution, mais ils ont le mérite d’avoir été lancé et d’avancer (même en retard …).
    Peut être serait il judicieux de chercher à les faire atterrir, même imparfait, et les perfectionner par la suite en prenant en compte les retours concret des utilisateurs et non en accumulant les “cas d’utilisation” construit de toutes pièces par des “experts”…
    AMHA”

Source photo : 1st-art-gallery.com
Source articles : leparisien.fr

MAJ du 26 oct. 2012 : Retour d’expérience hopital Ambroise Paré : lewebzine de l’AP-HP

MAJ du 5 nov. 2012 : Interview de Mario Castellazzi (DSI de l’AP-HP) : Hospimedia

Filed under santé France healthcare health journal propagande APHP politique Orbis AGFA

0 notes &

La e-santé en France, point d’avancement.

 Je ne vais pas ré-écrire ce qu’il l’est déjà clairement et n’ai pas besoin de traduire cette fois ^^.
Bonne lecture donc et au plaisir d’en discuter.

Lancé au mois de juin par le groupe AEF dans le cadre du Cercle des Décideurs Numérique & Santé auprès des principaux acteurs, l’indice de confiance de la e-Santé en France offre une vision à 360° : Très Haut Débit, médias sociaux, télémédecine, hôpital numérique, DMP…

Les résultats de ce premier Indice de la e-Santé en France révèle un climat morose et une confiance des acteurs de santé (médecins, associations de patients, industriels, pouvoirs publics…) à (re)construire.

Au-delà des chiffres, les résultats de cet indice créé par le Cercle des Décideurs Numérique et Santé sont une question adressée aux ministères des affaires sociales et de la santé, du redressement productif et de l’enseignement supérieur : “Saurez-vous répondre aux enjeux de santé d’aujourd’hui en y intégrant l’e-Santé ?”


Commentaire

En synthèse et pour y aller de mon petit commentaire je dirais : 
Arrêter le teasing et envoyez du concret si vous voulez encore avoir du monde (patient ET professionnels de santé) dans la salle à la fin de la projection.

Les applications et implications de la télésanté ne sont plus à discuter. Elle permet de faire des choses très intéressantes pour tout le monde. Maintenant il faut faire ! concrètement, de manière concertée si possible et sinon, et bien faire quand même. Même si réunir toutes les initiatives et expérimentations locales sous la grande bannière de l’inter-communicabilité prendra encore du temps, de l’argent et des ressources humaines, des choses concrètes auront été réalisées.


source : merci à buzz-esante.com

La e-santé en France, point d’avancement.

Je ne vais pas ré-écrire ce qu’il l’est déjà clairement et n’ai pas besoin de traduire cette fois ^^.
Bonne lecture donc et au plaisir d’en discuter.

Lancé au mois de juin par le groupe AEF dans le cadre du Cercle des Décideurs Numérique & Santé auprès des principaux acteurs, l’indice de confiance de la e-Santé en France offre une vision à 360° : Très Haut Débit, médias sociaux, télémédecine, hôpital numérique, DMP…

Les résultats de ce premier Indice de la e-Santé en France révèle un climat morose et une confiance des acteurs de santé (médecins, associations de patients, industriels, pouvoirs publics…) à (re)construire.
Au-delà des chiffres, les résultats de cet indice créé par le Cercle des Décideurs Numérique et Santé sont une question adressée aux ministères des affaires sociales et de la santé, du redressement productif et de l’enseignement supérieur : “Saurez-vous répondre aux enjeux de santé d’aujourd’hui en y intégrant l’e-Santé ?”

Commentaire

En synthèse et pour y aller de mon petit commentaire je dirais : Arrêter le teasing et envoyez du concret si vous voulez encore avoir du monde (patient ET professionnels de santé) dans la salle à la fin de la projection.
Les applications et implications de la télésanté ne sont plus à discuter. Elle permet de faire des choses très intéressantes pour tout le monde. Maintenant il faut faire ! concrètement, de manière concertée si possible et sinon, et bien faire quand même. Même si réunir toutes les initiatives et expérimentations locales sous la grande bannière de l’inter-communicabilité prendra encore du temps, de l’argent et des ressources humaines, des choses concrètes auront été réalisées.

source : merci à buzz-esante.com

Filed under santé France telesanté connectée infographic health Healthcare

2 notes &

Le premier coup de génie a été de démarrer d’une question simple (comment gérer ses mails) et de trouver une nouvelle réponse plaçant l’usage et le design au centre. Certaines startups inventent de nouveaux concepts et adoptent une approche disruptive, d’autres partent d’une idée très simple mais améliorent radicalement l’usage.

Le second coup de génie a été de reconnaitre ses compétences et surtout ses limites en s’associant à une équipe qui placerait l’usage et le design au cœur du produit et ce au risque de perdre du “pouvoir” et de l’aura en mettant les problématiques techniques au second plan. Le résultat est fulgurant. Première startup française acquise par Google et ce en moins de deux ans. Une exécution parfaite pour une idée au départ si banale !

(via lemixbynico)

(Source: mikiane.com, via nicolasloubet)

Filed under sparrow google rachat startup france design news